Agrégation des ressources et tour de contrôle centrale, les deux clés du SDS

Agrégation des ressources et tour de contrôle centrale, les deux clés du SDS

Une solution de Software Defined Storage est une architecture distribuée, c’est-à-dire un pool de ressources de stockage dont les performances et la capacité s’accroissent avec le nombre de nœuds. Ce type de solutions contribue grandement à la simplification du datacenter en éliminant les baies propriétaires et la connectique associée.

SDS-SCCLe SDS agrège toutes les capacités de stockage présentes dans le centre de données de l’entreprise, puis les segmente en volumes classiques selon les règles définies dans la console d’administration par le personnel informatique. Dans ScaleIO d’EMC par exemple, chaque serveur est considéré comme un nœud de stockage et il suffit de lui ajouter des tiroirs de type JBOD pour augmenter la capacité totale.

De plus, le SDS expose un ensemble d’API au travers desquelles il est possible de piloter et d’automatiser le provisioning de toutes les ressources de stockage. Il sait quelles capacités existent et comment les classifier et les présenter. Il est ainsi possible de présenter intelligemment à VMware ces caractéristiques de façon à ce que VMware dise « je veux le stockage le mieux adapté pour le provisionning rapide d’une VM ». En ce sens, il simplifie et automatise les couches d’administration auparavant spécifiques aux baies de stockage.

Dans ViPR par exemple, il ne s’agit pas d’offrir ce stockage qu’aux seuls serveurs. La solution permet également de fournir des services de données pour adresser les nouvelles applications Web/Mobiles/Réseaux Sociaux, via des présentations diverses telles que Objets (Amazon S3, OpenStack Swift et Atmos) et HDFS (pour Hadoop) pour les plateformes BigData et Analytics.

Le Software Defined Storage n’est pas un stockage virtuel

cat-sdsLe seul fait de faire fonctionner un OS de stockage dans une machine virtuelle ne fait pas de celui-ci une solution de Software Defined Storage. Mais juste une version virtuelle d’une baie de stockage physique.

Une vraie solution de Software Defined Storage, à l’instar d’une solution de software defined networking, dissocie la couche de contrôle de la couche de stockage proprement dite. La couche de contrôle est la partie logicielle qui gère les ressources, les alloue, gère des politiques de qualité de service, de protection, etc.

La couche de stockage est la partie logicielle qui va par exemple s’occuper de la gestion des volumes Raid, du thin provisioning, de la compression/déduplication de données, etc.

Une solution de SDS doit aussi fournir les mécanismes nécessaires pour faciliter la consommation des ressources virtualisées par les applications. Enfin, elle peut fournir un ensemble de services de stockage avancés en plus de ses fonctions de base.

About The Author

SCC

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter