Cloud et Open Source : Zoom sur OpenStack et CloudStack

Cloud et Open Source : Zoom sur OpenStack et CloudStack

Rendez-vous au salon du Cloud Computing World Expo dans ...

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

A tort ou à raison, c’est l’avenir qui le dira, le Cloud, quelle qu’en soit la forme, est aujourd’hui l’un des modèles d’infrastructures IT les plus tendance dans les entreprises. Reste que pour en assurer la gestion, l’outillage est fondamental. Un outillage dont le choix n’est pas toujours simple tant la liste des critères à considérer est longue.

L’Open Source, gage de gestion efficace d’un Cloud ?

Pour beaucoup d’entreprises aujourd’hui, les outils Open Source semblent parmi les solutions les plus appréciées pour maîtriser le Cloud. Tout dépend de la durée, des ressources et compétences que nécessite le projet, mais également le niveau de maturité de l’équipe IT, son planning ou encore son budget.

Parmi la très longue liste de solutions et autres outils plus ou moins aboutis disponibles sur le marché, deux frameworks Open Source remportent aujourd’hui un véritable succès. Et pas seulement pour les fonctionnalités qu’ils proposent, mais également en raison des communautés de développeurs que chacun draine derrière lui. Leurs noms : OpenStack et CloudStack.

 

ateliers et conference

Participez à nos ateliers et conférence

qui se tiendront au

Cloud Computing World Expo

le 21 mars

OpenStack, le socle standard du Cloud

Géré par la fondation éponyme et distribué sous licence Apache, OpenStack peut donc être distribué et modifié librement, sous la seule réserve de conserver les mentions originales relatives aux droits de reproduction.

En très bref, OpenStack est, comme son nom l’indique, une « pile » logicielle modulaire Open Source utilisée pour mettre en place un Cloud. Concrètement, OpenStack est ainsi composé d’un ensemble de modules, parmis lesquels :

  • Nova, pour le provisionnement de machines virtuelles
  • Glance, pour le dépôt d’images disques
  • Neutron, pour la gestion du réseau et de la connectivité entre services OpenStack
  • Keystone pour l’authentification et la gestion des droits
  • Quant aux outils de stockage, ils comprennent Swift pour mettre en place un stockage objet et Cinder pour le stockage en mode bloc pour les VM.

Pour exploiter les environnements Cloud OpenStack, et même les associer à d’autres solutions telles que Microsoft Azure ou Amazon Web Services, il est possible de les associer à d’autres outils : des Cloud Management Platforms (CMP). Objectif : une gestion fine et efficace de tous les éléments constitutifs d’environnements Cloud : création et gestion d’instances d’instances (VMs, Containers…), gestion des paramètres de sécurité, déplacement d’applications d’un Cloud à l’autre, etc.

Parmi les solutions envisageables, on trouve notamment les projets communautaires ManageIQ et ScalR, leaders Open Source sur le marché des CMP, ainsi que des plateformes propriétaires remplissant également ce rôle, comme par exemple vMWare vRealize, Microfocus HCM ou encore Cloudforms de Red Hat.

CloudStack, la face cachée du Cloud

Autre solution voisine d’OpenStack, CloudStack est une solution Open Source utilisée pour déployer et gérer un large ensemble de machines virtuelles, répondant aux besoins d’élasticité des environnements IT. Elle a notamment été développée par Citrix, qui l’a offerte à la fondation Apache. Aujourd’hui cette solution revendique un rôle clé dans le Cloud Open Source et est devenu un Top Level Project de la fondation Apache.

CloudStack est un outil Java multi-tenant qui prend en charge plusieurs hyperviseurs comme XenServer, KVM, Hyper-V ou encore vSphere, et capable de gérer leurs instances de stockage. Il propose aussi des API pour l’intégration de logiciels et une interface Web pour la gestion du Cloud. Par ailleurs, CloudStack peut orchestrer des services réseau tels que DHCP, NAT, des pares-feux et des VPN, offrir des fonctions de reporting pour les ressources de réseau, de traitement et de stockage et assurer la gestion des utilisateurs.

De plus, CloudStack offre aux utilisateurs la possibilité de conserver les investissements existants en matière de virtualisation, qu’ils soient basés sur KVM, Oracle VM, vSphere, XenServer ou sur un mélange de ces technologies, tout en leur permettant de poursuivre la croissance de leur infrastructure virtuelle.

About The Author

William Saadi

William Saadi est Architecte Solution, il intervient dans les missions de consulting et de delivery de solutions d’automatisation et d’orchestration de Datacenters. William a rejoint SCC en Mars 2016, après avoir occupé des postes d’architecte solution chez différents acteurs tels qu’HPE et Red Hat. Il est spécialisé dans l’architecture fonctionnelle et technique des environnements de Cloud privé/public ainsi que dans l’automatisation des architectures en place.

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter