Le Cloud hybride prend une tournure inédite, soyez prêts

Le Cloud hybride prend une tournure inédite, soyez prêts

On ne l’avait pas forcément imaginé ainsi au départ : le Cloud Hybride marche dans les deux sens. Du privé vers le public mais aussi du public vers le privé. Oui, les scénarios les plus courants sont surtout du déport de l’infrastructure privée vers le Cloud Public lors de pic de charge, de PRA ou d’externalisation de données en vue d’une rétention longue durée. On estime qu’environ 15 à 20 % des workloads, parfois critiques, sont déjà dans le Cloud Public. Mais les voyages retour se présentent de plus en plus, à mesure que les datacenters se dotent d’hyperconvergence et de software-defined, leur apportant souplesse et évolutivité. Il n’est pas impossible pour une entreprise d’imaginer un va-et-vient de ses données ou applications placées dans le Cloud, en fonction de ses besoins d’agilité, ses contraintes de coûts ou géographiques.

DES SLAs uniformes

Les entreprises qui sont passées à l’Hybride sont nombreuses, mais celles qui ont envisagé une réelle hybridation, avec uniformité des SLAs sont encore rares. Une autre nouveauté aujourd’hui est la granularité avec laquelle on peut passer de l’un à l’autre, cloud privé cloud public voire multi-cloud public. Tout est possible ou presque mais l’impact n’est pas négligeable. La difficulté est d’avoir une vision globale de son infrastructure hybride, en garantissant les mêmes SLAs, que ce soit sur son Cloud Privé, que sur le Cloud Public, surtout avec des structures totalement différentes. Difficile mission, impliquant une multitude de paramètres et pas seulement techniques : gestion des contrats, gestion de la données, de la réversibilité, et de la disponibilité du service.

MULTI-niveau INDISPENSABLE

Comment faire ? Du multi-niveau ! La mise en œuvre d’une stratégie cloud multi-niveaux (multi-tiering) aide à atténuer les risques de sécurité et de performance. L’idée, créer un seul nuage consolidé qui fournit tous les niveaux de service avec des prix et des performances différenciés. Certaines applications peuvent être classées par ordre de priorité, tandis que les applications et services « moins valorisés » peuvent-être alloués avec des niveaux de service et de sécurité inférieurs. La nature unifiée de cette approche multi-niveau place le Cloud Hybride entièrement sous-contrôle, malgré sa complexité. On parle même aujourd’hui de « Datalake Multitiering », lorsqu’on envisage un seul pool de données qui est redistribué en fonction du besoin et du Cloud.

Pour réussir cette approche multi-niveau, l’entreprise doit d’abord faire une analyse de ses activités pour adapter les applications et les données au bon niveau. L’outillage est également crucial : capacity planning, chargeback et automatisation, souvent à travers d’un CMP (Cloud Management Plateform). L’objectif est d’avoir une vision globale sur la localisation des données, les rendre disponibles quand nécessaire. SCC, qui a créé une BU Cloud dédiée a développé toute une méthodologie pour orchestrer et gouverner le Cloud Hybride et amener cette continuité de service nécessaire, entre Cloud Privé et Clouds Publics.

About The Author

SCC

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter