De nouvelles compétences au sein de la nouvelle DSI

De nouvelles compétences au sein de la nouvelle DSI

Dans une démarche d’externalisation, la DSI ne peut plus se limiter aux enjeux d’infrastructures et d’investissements. Son périmètre d’action s’exprime dorénavant en termes de services, de disponibilité et de consommation à l’usage dans un contexte où les besoins changent et où les contraintes évoluent.

 

De l’informatique au numérique…

L’introduction des services managés dans l’environnement IT pose bien sûr depuis longtemps la question des suppressions de postes. L’externalisation des infrastructures, des ressources et des contraintes informatiques signifie-t-elle inévitablement déplacement, voire disparition des compétences ? L’infogérance de tout ou partie du SI apparaît bien comme une condition sine qua non pour se concentrer sur le développement et l’optimisation des services, et donc sur son cœur de métier. Un moyen pour compenser le déficit de compétences dédiées pour les petites entreprises, l’externalisation répond au besoin d’une meilleure allocation des ressources et expertises internes pour les plus grandes. Avec la notion élargie de services, c’est toute l’infrastructure IT qui est repensée pour devenir un levier de la stratégie de transformation.

 

De la Direction Informatique à la DSI…

Les services managés ont créé un environnement plus complexe composé d’infrastructures mixtes, autrement dit de multiples plates-formes de Cloud Computing, hébergées et sur site. De simples supports aux processus existants, les technologies de l’information évoluent pour développer chaque jour de nouveaux modes de fonctionnement et usages. Elle est loin la Direction Informatique d’il y a 20 ans, verticale et monolithique. Le modèle change, les métiers et les compétences aussi, au sein d’une Direction des Systèmes de l’Information devenue, non plus une fonction de support, mais une fonction pivot. Garantes de la transformation numérique et moteurs de l’innovation, les équipes de la DSI font appel à des prestataires de services managés et surtout, ont accès à l’ensemble de l’expertise interne.

 

Et de la DSI à la Direction Innovation

Ces nouvelles responsabilités supposent un dialogue au sein de l’entreprise et de son écosystème. L’objectif : aligner l’IT sur les besoins de l’activité et accompagner avec réactivité les métiers en termes de ressources, de capacités et de sécurité… le tout en assurant la fourniture et la maintenance de l’infrastructure. Cela implique l’acquisition de nouvelles compétences, multiples et stratégiques, au-delà d’un savoir-faire technologique. Parmi elles, la capacité à refondre l’ingénierie des processus métier, à convaincre des changements nécessaires, et à porter une vision pour identifier les briques technologiques et repérer des usages émergents. Pour les membres de la DSI, il ne s’agit plus d’occuper une fonction, mais bien de remplir différentes missions susceptibles de relever trois défis majeurs : l’adaptation aux évolutions du marché, l’amélioration de la performance et la maîtrise des coûts. Ce qui fait de la Direction des Systèmes de l’Information d’aujourd’hui un nouveau partenaire technologique global, de confiance, et demain un acteur clé au sein de la Direction de l’Innovation.

About The Author

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter