Select Page

De vraies solutions collaboratives : un impératif pour la croissance

De vraies solutions collaboratives : un impératif pour la croissance

Demain, nous ne ferons plus les mêmes métiers et nous les exercerons autrement. Si les organisations manquent encore de visibilité, elles savent cependant devoir se préparer à ces transformations. Les espaces de travail digitaux répondent à nos modes de travail de plus en plus transverses et collaboratifs et viennent renforcer l’attractivité de la marque employeur, par une offre d’environnements de travail dynamiques et innovants.

Mobilité et adaptation, l’employabilité de demain

85 % des emplois qui existeront en 2030 n’existent pas aujourd’hui. Un chiffre très impressionnant, que beaucoup appellent néanmoins à relativiser, issu d’une étude de 2017 du think tank californien « L’institut pour le futur ». Le ministère français de l’économie table quant à lui sur 50 % de nouveaux emplois encore inconnus, un taux suffisamment haut pour donner des vertiges à nos DRH. De cette étude, il ressort surtout une idée très importante sur le devenir du travailleur. Selon ses auteurs, il appartiendra à l’homme non plus de se perfectionner dans son métier mais de perfectionner sa capacité à adopter plus rapidement de nouveaux métiers et d’y être efficace le plus vite possible. L’homme sera plus que jamais nomade et disponible pour absorber les mutations de l’économie.  On rencontrera à ce titre de plus en plus d’indépendants, sans poste fixe, cumulant des missions auprès de nombreux commanditaires différents.

L’évolution des modes de travail par ailleurs est déjà nettement perçue, comme en témoignent les nouvelles compétences demandées en recrutement. Les soft kills (capacité à travailler en mode projet, à résoudre des problèmes complexes, esprit critique et d’adaptabilité, goût pour la prise d’initiatives, créativité et leadership… ) prennent du galon sur les diplômes et l’expérience d’un métier.

Encore une belle marge de progression pour les outils collaboratifs

Si cette évolution est comprise, tant par l’entreprise au titre de son recrutement que par les collaborateurs, désireux de travailler autrement, il faut savoir se donner les moyens du changement. En commençant par faciliter le travail collaboratif pour répondre à ces nouveaux enjeux de mobilité et de nomadisme.
Patrick Lebeau, Client Technologist pour Lenovo, rappelle pourtant quelques réalités de terrain : « Concrètement, les chiffres montrent qu’on est très loin encore de la facilité attendue ou espérée des collaborateurs. La grande majorité des salles de réunions disposent de connexions séparées pour les projecteurs, l’audio et les caméras. Généralement, chaque réunion démarre en moyenne avec 10 minutes de retard en raison de problèmes techniques divers. » Régulièrement, l’IT doit fournir et gérer plusieurs périphériques, câbles, ports et prises de courant, et trouver des solutions au pied levé aux connectiques inadaptées. On se plaint en outre de niveaux audio trop faibles ou peu clairs, et ceci, quand on parvient à connecter les participants externes, compte tenu de règles de sécurité renforcées. Et toujours, sans être pleinement garanti de la fiabilité et de la stabilité du partage de contenus.

Découvrez le travail collaboratif des outils technologiques au service des entreprises

Recruter n’est pas fidéliser

Dans ces conditions, on voit mal comment l’entreprise sera prête à accueillir les nouveaux métiers et surtout comment celle-ci réussira à recruter et à pérenniser la présence de ses collaborateurs. Car il ne faut pas perdre de vue que le numérique introduit de nouvelles difficultés de recrutement, tenant en grande partie au retard cumulé de nos politiques éducatives. Il n’est donc pas absurde de penser que les nouveaux collaborateurs seront peut-être à des milliers de kilomètres de la maison mère, là où les compétences se trouvent. Data science, robotique, réalité virtuelle, IA exigeront des profils d’une telle spécialisation qu’il faudra aller les chercher très loin. Si l’environnement de travail n’est pas un facilitateur, alors il ne doit pas exister comme tel. Le garder dans cet état, c’est en faire un très lourd handicap à sa croissance.

L’espace de travail digital

La notion de travail collaboratif recouvre alors, à la fois, la capacité à fournir de l’information contextuelle en temps réel aux utilisateurs et les outils pour la traiter. C’est d’abord faire abstraction de l’infrastructure. Des solutions agnostiques et capables de s’interconnecter à l’environnement SI sans contrainte sont une revendication légitime de l’entreprise, quelle que soit sa taille.

C’est ensuite placer des solutions collaboratives intégrées sur les devices comme dans les espaces physiques de travail, afin d’en favoriser l’adoption. On ne prête pas assez d’attention à la frustration   créée par des solutions de travail collaboratif peu ou mal intégrées à l’environnement de travail et aux risques que cela fait courir à la sécurité de l’entreprise.

Enfin, c’est se préparer à accueillir et à garder de nouveaux profils très exigeants. Optimiser les solutions collaboratives de travail par la mise en place de stratégies digital workplace engendre un phénomène de fidélisation des collaborateurs (+3 % en moyenne), en particuliers des Top Talents et renforce l’attractivité de l’entreprise.

About The Author

SCC

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter