IT et business : je transforme donc j’innove !

IT et business : je transforme donc j’innove !

Toutes les études démontrent combien l’IT transformée est le levier de l’innovation business. Une IT modernisée, automatisée et transformée est autrement moins coûteuse, indépendante de fournisseurs et de constructeurs tiers, plus libre de ses choix technologiques et plus robuste. C’est le choix qu’a fait l’illustre fabricant de matériel de golf Callaway pour rester au sommet de son secteur.

La transformation numérique d’une entreprise puise sa force dans la transformation de l’IT

La transformation numérique est éminemment et définitivement liée à l’innovation et à la capacité d’une entreprise à bouleverser profondément ses codes et ses croyances. Bien avant d’aborder la refonte des processus internes ou la réorganisation des services et bien sûr, la mise sur le marché de produits et services disruptifs, la transformation numérique est d’abord une affaire d’infrastructures technologiques. En d’autres termes, il est parfaitement inutile d’envisager d’innover tant que l’entreprise n’a pas d’abord transformé son IT. Et à ce jeu, bien peu en fin de compte ont atteint la maturité technologique suffisante. C’est en tout cas ce qu’il ressort d’une étude annuellement réalisée par le cabinet ESG, intitulée « comment le niveau de maturité de la transformation de l’IT génère de l’agilité, de l’innovation et de meilleurs résultats pour l’entreprise ? » et parrainée par le constructeur Dell EMC.

État des lieux de la maturité de l’IT

Pour les besoins de l’enquête, mondiale, réalisée auprès de 1000 participants qualifiés provenant d’organisations comptant un minimum de 1000 employés, ESG a dressé le modèle de maturité attendu : l’utilisation d’une technologie de datacenter modernisée (baies 100 % flash, architecture scale out, plateformes convergées et hyperconvergées, solutions software-defined…), des processus IT automatisés (une exécution de l’IT proche de celle d’un fournisseur cloud et l’adoption des pratiques DevOps), des relations transformées entre l’entreprise et l’IT (c’est-à-dire une communication cohérente, un reporting en direct avec le PDG).

Bien qu’en régulière évolution année après année, les résultats de l’étude restent sans appel. Seuls 6 % des entreprises interrogées en 2018 peuvent se targuer d’avoir atteint la phase 4, celle de la transformation. La grande majorité évolue entre phase d’exploration et industrialisation en cours.

Le paradoxe IT, résolu chez Callaway

Il faut dire que la double pression que ressentent les DSI est toujours d’actualité. D’un côté, l’IT continue d’être perçue comme coûteuse et trop peu réactive. De l’autre, son budget, en décroissance constante, est mobilisé par les coûts colossaux du maintien en condition opérationnelle du mainframe.  En moyenne, les entreprises non engagées dans la transformation consacrent jusqu’à 80 % du budget IT dans la gestion de la complexité de leurs vieilles plateformes. Inutile dès lors de se projeter à plus long terme, les moyens ne suivent pas, tout simplement.

Les DSI doivent donc réduire, à défaut de faire disparaître, leurs anciens systèmes pour dégager les moyens à la mise en œuvre des plateformes de 3e génération. Cette direction, le fabricant Callaway la prise sans se retourner. Callaway évolue sur un marché bouleversé par le digital : calcul de l’impact du swing, de l’angle de frappe, analyse des données de jeu… le club connecté, c’est la pointe émergée de l’iceberg technologique qu’est devenu le spécialiste du green.

Pour y parvenir, et dégager les moyens de son innovation et de la stabilité de sa croissance, Callaway a notamment adopté la stratégie Dell EMC : MAT, pour Modernise, Automate, Transform.

Les réactions en cascade de la transformation de l’IT

Concrètement, les entreprises accompagnées dans la transformation de leur IT parviennent à économiser rapidement jusqu’à 25 % de leur budget, qu’elles réinvestissent en partie dans des projets de 3e génération.

Les plateformes de 3ème génération favorisent des projets aboutis dans le budget imparti ou en dessous. Même les applications les plus critiques sont moins gourmandes en ressources (temps et argent). Les organisations répondent plus rapidement à la dynamique des environnements métiers, et sont plus souvent vues comme un facteur de différenciation et un fournisseur de services de qualité. Le département IT se montre aligné avec les objectifs généraux de l’entreprise, une situation favorisée en cela par un accès direct du DSI au PDG et aux autres dirigeants. Enfin, le lien direct entre transformation de l’IT et les bons résultats commerciaux des organisations est établi de façon remarquable. La quasi-totalité des répondants à l’étude placés en phase 4 indique avoir dépassé les objectifs de CA annuel.

C’est ainsi que Callaway a pu se concentrer sur la personnalisation de son service client, accélérer les mises sur le marché de ses nouvelles offres innovantes et monter sur le podium de ceux, encore trop rares, à avoir opéré une transformation radicale.

👉🏼Visionner la vidéo

About The Author

SCC

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter