Select Page

Comment encadrer la mobilité en entreprise – Volet 2

Comment encadrer la mobilité en entreprise – Volet 2

Bien choisir son infrastructure

Nous avons vu, dans le premier volet de ce dossier, en quoi une solution d’EMM s’avérait aujourd’hui indispensable pour toute entreprise qui souhaite déployer une stratégie de mobilité à la fois efficace et sécurisée. Mais une telle stratégie nécessite également de se poser la question de son infrastructure et de sa capacité à supporter les contraintes inhérentes à un environnement de travail à la fois ultra-connecté, ouvert et autonome.

Les défis de la mobilité en matière d’infrastructure

L’infrastructure constitue le socle sur lequel peut se construire l’ensemble des évolutions technologiques et organisationnelles d’une entreprise. A ce titre, et plus encore dans un contexte de mobilité, c’est de sa capacité à s’adapter à et supporter les nouveaux besoins que va dépendre celle de l’entreprise à mener une transformation digitale efficace et pérenne.

Une stratégie de mobilité en entreprise impose, d’abord, des contraintes fortes en matière de sécurité. Parce qu’ils sortent des murs de l’entreprise, les terminaux mobiles – bientôt complétés par le large éventail d’objets connectés qui investissent progressivement les environnements de travail – sont autant de portes d’entrée potentielles vers les données sensibles de l’organisation.

Déployer des solutions mobiles exige, par ailleurs, de garantir un niveau optimal de disponibilité et de performance, quels que soient l’endroit et le moment auxquels les collaborateurs souhaitent accéder aux données de l’entreprise. Y compris en dehors de heures traditionnelles de travail. Si la sécurité est un prérequis non négociable côté entreprise, la disponibilité et l’utilisabilité des systèmes s’avèrent déterminantes dans l’adoption des outils côté utilisateurs.

Enfin, la démultiplication des devices et des OS soulève également des questions liées au stockage et à l’accessibilité des data générées et partagées dans des proportions et des variétés jusqu’ici inédites.

Pour toutes ces raisons, le choix de l’infrastructure dans une stratégie de mobilité revêt une importance capitale car elle doit être capable d’adresser l’ensemble de ces problématiques.

La mobilité impose-t-elle de migrer vers une plateforme IaaS ?

De plus en plus d’entreprises se tournent ainsi vers des plateformes cloud type IaaS (Infrastructures-as-a-Service). D’après IDC, le marché mondial des infrastructures traditionnelles s’est ainsi replié de 8% au premier trimestre 2017, tandis que celui des solutions d’infrastructures cloud a progressé de 14,9%.

Il faut dire que l’IaaS a de quoi séduire. D’abord parce qu’elle permet d’accéder à un service depuis n’importe quel lieu, dès lors que l’utilisateur dispose d’une connexion Internet. Ensuite, parce qu’elle offre des ressources hautement scalables, pouvant être ajustées à la demande, en fonction des besoins des utilisateurs. Ce qui permet de répondre aux connexions à distance à des heures potentiellement impromptues. Enfin, parce qu’elle garantit un niveau de sécurité maximal, en hébergeant les données dans des data centers physiquement sécurisés, et sur une multitude de serveurs pour éviter les problèmes d’indisponibilité en cas de panne ou de dysfonctionnement de l’un d’eux.

L’IaaS revient donc à faire usage des ressources serveurs, stockage, réseau (pare-feu, équlibrage de charge, etc.) comme des services virtualisés provenant d’un data center dans le cloud, accessible via Internet. Ce type de plateforme apparaît donc comme la réponse optimale aux défis et contraintes imposés par les nouveaux usages mobiles en entreprise.

Pour autant, faire le choix de l’IaaS nécessite souvent de procéder à la migration de tout ou partie de son système dans le cloud. Ce qui constitue, pour la plupart des entreprises, un projet à la fois complexe et risqué. Chaque organisation doit trouver la solution la plus apte à répondre à ses besoins dans les conditions les plus favorables, et à générer un maximum de valeur ajoutée, à la fois technologique, organisationnelle et financière. L’objectif étant de choisir le modèle d’infrastructure le plus adapté aux usages et aux contraintes propres à chaque entreprise en matière de mobilité.

 

 

 

 

 

 

 

About The Author

SCC

Et si nous parlions métiers ?Rendez-vous sur le blog AucoeurdesMétiers
+