Select Page

Mon ERP dans le cloud, ai-je vraiment compris pourquoi ?

Mon ERP dans le cloud, ai-je vraiment compris pourquoi ?

Plus de 10 ans qu’on entend parler d’ERP dans le cloud mais ce n’est vraiment que maintenant que le procédé prend tout son sens. Pourquoi faire le choix du cloud, au-delà du modèle financier optimisé pour aller de l’avant, pour une application d’entreprise aussi critique qu’un ERP ?

Parce qu’ainsi vont les cycles économiques

Il n’est jamais inutile de revenir aux fondamentaux. Clayton M. Christensen (Professeur à Harvard et considéré comme le pape de l’innovation, connu notamment pour sa théorie de l’innovation et auteur de ‘’The Innovator Dilemma’’) rappelle que les cycles sont marqués par trois types d’innovations :

Tout d’abord, nous trouvons l’innovation stratégique et disruptive (ce qu’a pu être la voiture par exemple). Pourvoyeuse de nouveaux et nombreux emplois, elle exige de lourds investissements et offre des retombées certes tardives mais pérennes et importantes.

Puis arrivent les innovations visant à améliorer le produit ou le service comme de nouvelles fonctionnalités. Elles sont peu coûteuses et permettent la croissance de parts de marché.

Enfin les innovations de process portent notamment sur l’optimisation des processus (ventes, R&D, fabrication, logistique, RH…) et la réduction du coût de fabrication et / ou de distribution et l’optimisation du produit ou du service. Elles assurent un impact quasi immédiat sur les marges pour un coût très modéré.

Ces trois innovations sont le moteur de l’économie. Quoiqu’il arrive et quel qu’ait pu être l’impact d’une innovation stratégique, les cycles d’innovations fonctionnelles et de process deviennent peu à peu insuffisants et incapables de capter l’air du temps. Le marché est en cours de transformation. Depuis les années 80, les innovations stratégiques au niveau mondial ont été rares voire inexistantes. Ce n’est que maintenant que nous voyons apparaître des profils d’entrepreneurs innovants et disruptifs.

 

On ne cesse de le dire et de le répéter. Peut-être d’ailleurs qu’à voir se multiplier des marchés radicalement transformés, le tissu économique français finira pas admettre l’évidence. Quoiqu’il en soit, la métamorphose de l’organisation, des process et à terme du modèle économique passe évidemment par ce qui gère, simule et planifie les ressources de l’entreprise : l’ERP.

Parce que mon ERP d’aujourd’hui est à l’ERP d’hier ce qu’un smartphone est aux premiers mobiles : des technologies radicalement différentes

Si les meilleures soupes se font dans les vieux pots, il n’en va pas de même avec la technologie. Un vieil ERP ne deviendra jamais l’ERP du futur même intégré à marche forcée dans le cloud. Le gourou de la base de données, Mike StoneBraker, aime à dire que l’on regarde le monde en fonction des outils dont on dispose. « Dans le même ordre d’idées, il se dit que l’on n’a pas inventé l’ampoule en essayant d’améliorer la bougie ! » sourit Jacques Jouanny, Innovation Platform Expert pour SAP France.

Et d’ajouter « Le temps, la vitesse et les problématiques économiques ne sont plus les mêmes. Si dans le courant des années en 2000 on parlait de cloud, on ne parlait pas tant d’intelligence artificielle, ni d’internet des objets et encore moins de machine learning. » On ne parlait pas non plus de blockchain. Ces technologies emportent avec elles l’urgence d’en absorber toute la puissance car elles se retrouvent désormais dans les meilleurs ERP du marché. Par ailleurs, et c’est d’une évidence rare, l’IoT n’a de sens que si les objets et capteurs sont connectés dans de nombreux cas à l’ERP.

L’intégration de ces nouvelles technologies à l’ERP accélère l’importance du déploiement dans le cloud. Pour répondre à des urgences business, les nouvelles applications et la transformation des modèles passent par une approche agile et des solutions Cloud.

(Et pendant ce temps, Elon Musk et Jeff Bezos se montrent capable de financer la Lune ou Mars.  Qui aurait pu imaginer, il y a 15 ans, que l’industrie de l’aérospatial serait challengée par le patron d’une boutique de livre en ligne ?)

Découvrez comment aller de l'avant en migrant votre ERP dans le cloud

Parce qu’il faudra trouver des solutions à la pénurie de compétences

Les nouveaux ERP sont un des symboles des innovations stratégiques et disruptives marquant un nouveau cycle. Ils se montrent capables d’assurer les fonctions traditionnelles tout en intégrant cette philosophie de l’acceptation des transformations.

Le logiciel suit et devance mais qu’en est-il de l’homme ? Une étude BPI France parue en début d’année nous informe que seuls 17 % des small and medium-sized enterprises (soit 99 % du tissu économique européen) ont engagé leur transformation et plus de la moitié de leurs CEO ignorent ce que la transformation digitale représente vraiment.

La donnée est perçue comme le nouveau pétrole. Pourtant bien peu sont ceux qui ont une idée claire de ce qu’ils doivent tirer des données dont ils disposent. Un ERP conçu pour accompagner la transformation numérique pourra offrir la meilleure organisation de la donnée, à la plus extrême granularité aujourd’hui indispensable. Mais il faudra toujours la matière grise pour en tirer toute l’essence.

 

En Europe comme aux États-Unis, nous nous heurtons déjà à une pénurie de compétences dans ces domaines de l’innovation numérique. Parmi les nombreux avantages qu’offre le cloud, il y a celui de s’épargner la charge de l’environnement technique. Et ainsi organiser, transformer et concentrer ses équipes sur ce qui fait leur réelle valeur ajoutée, les apports business, dorénavant cruciaux.

 

 

 

 

About The Author

SCC

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter