Select Page

Et si on osait S/4HANA dans le cloud public ?

Et si on osait S/4HANA dans le cloud public ?
Sécurité, réglementation, propriété des données… oubliez les derniers freins – pour la plupart infondés – qui vous empêchent d’adopter le cloud public ! Cette technologie offre désormais de réels avantages pour le nouvel ERP de SAP.

Le cloud public a plus que jamais la cote. Selon le cabinet Canalys, son chiffre d’affaires mondial a atteint les 17 milliards de dollars au premier trimestre 2018. C’est 48 % d’augmentation par rapport à la même période l’an passé. Du jamais vu. Pourtant, malgré cet élan, les entreprises paraissent encore réticentes à exploiter tous les avantages de l’hébergement public pour leur ERP S/4HANA. À tort.

Les infrastructures « On Premise » dont disposent les entreprises restent principalement conçues pour des bases relationnelles de type Oracle ou SQL Server. Le choix de faire migrer son ERP vers la base de données SAP HANA apporte de nombreux gains en termes de fonctionnalités et de performances mais nécessite souvent de changer une grosse partie de son infrastructure, notamment pour supporter la technologie in memory. Opter pour une externalisation de l’hébergement dans le cloud public permet d’assurer de disposer des infrastructures adaptées et certifiées aux nouveaux standards technologiques de SAP – et donc profiter des fonctionnalités les plus avancées comme l’accès aux données en temps réel, à l’exploitation d’informations issues de l’Internet des objets, etc.

 

Objectif : lisser les dépenses

Mais le principal avantage du cloud public est ailleurs. Grâce à lui, les organisations s’affranchissent de lourds investissements dus au déploiement ou à la migration vers une nouvelle infrastructure. De quoi limiter drastiquement les frais initiaux et faciliter l’adoption de S/4HANA alors même que les délais pour migrer se resserrent.

Autre atout du cloud public – et non des moindres : la possibilité de tester plus facilement de nouvelles fonctionnalités ou technologies. Grâce à sa grande scalabilité, l’hébergement public ouvre des possibilités inédites aux entreprises qui peuvent lancer en quelques clics des environnements de type bac à sable afin d’innover autour de l’IoT, de l’intelligence artificielle ou de l’analytics temps réel.

SAP et le cloud public : quelques points d’attention

Toutefois, passer au cloud public doit s’inscrire dans le cadre d’une démarche réfléchie. Pas question de se lancer sans disposer d’un réseau performant, par exemple. De même, plusieurs points réglementaires doivent être observés de près. Ainsi, il est à noter que, toutes les instances Microsoft Azure France certifiées pour SAP ne sont pas encore disponibles.

Pour toutes ces raisons, un projet d’ERP dans le cloud public doit absolument être mené avec l’accompagnement d’un partenaire capable de dimensionner l’infrastructure, d’adapter le réseau, de vérifier tous les aspects réglementaires, etc.

 

Alors, prêts à vous convertir au cloud public ?

En bref

Checklist pour passer à un hébergement de S/4HANA dans le cloud public

–       Mon réseau est-il correctement dimensionné, avec un accès très haut débit performant pour supporter la nouvelle plate-forme ?

–       La réglementation locale m’autorise-t-elle à héberger mes données et mes applications dans des datacenters publics ?

–       Me suis-je entouré des bons partenaires pour adapter l’infrastructure cloud à mes besoins spécifiques ?

 

[VIDEO] Découvrez comment réussir sa migration vers S/4HANA avec SCC.

About The Author

Nous suivre

 

 

Catégories

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter