Select Page

Everything as a service : ça donne quoi en pratique?

Everything as a service : ça donne quoi en pratique?

La gamme croissance de solutions fournies via le Cloud ne cesse de se développer. Avec elle, c’est un changement de paradigme qui redistribue les enjeux et les contraintes au niveau des architectures et impacte le mode de fourniture et d’utilisation des services informatiques. Quelle gouvernance IT adopter pour faire du système d’information une source de profit et d’innovation sur le long terme ?

 

Le « tout en tant que service » : la nouvelle norme

Le déploiement du Cloud Computing a pour corollaire une transformation profonde des services informatiques : désignés sous l’expression générique de « Everything as a Service », les XaaS se multiplient. Fondés sur la diversification des services Cloud, ils créent une nouvelle norme selon laquelle tout est mutualisé, disponible à la demande et payable à l’usage. La mise en place d’une seule et même interface, articulée autour de services entièrement gérés, offre alors de nombreux bénéfices : partage des ressources et répartition des capacités (calcul, mémoire, stockage, réseau), mise à l’échelle flexible, accès aux dernières technologies, focus sur les compétences clés, avantage concurrentiel.

 

Bâtir un plan de gouvernance IT 

Alternative aux logiciels, les XaaS bousculent les habitudes bien au-delà de la DSI dont le pilotage s’inscrit dans un écosystème plus large. Le modèle « Everything as a Service » oblige à penser l’innovation dans une dynamique de constante évolution et à considérer le SI comme un levier de la stratégie de l’entreprise. La construction d’un plan de gouvernance IT devient alors un véritable prérequis à une externalisation de tout ou partie des infrastructures et doit s’appuyer sur une vision claire du business modèle à adopter : Cloud public, Cloud privé, Cloud hybride ?

 

Modes de financement et sources de revenus

En pratique, un modèle orienté services permet de fluidifier certains processus, d’améliorer l’expérience utilisateur et d’automatiser les workflows. Il pose inévitablement de nouvelles questions liées au respect des normes et des standards, à la sécurité, à la confidentialité, à la structure organisationnelle et aux exigences budgétaires.

 

Dans la mesure où il permet une prestation sur mesure, le modèle XaaS impacte en effet les modèles de tarification, les SLAs et les conditions de souscription qui sont propres à chaque solution proposée. Il transforme les modes de financement puisque les coûts d’investissement (CAPEX) sont réduits au profit des coûts de location de services basés sur un paiement à l’usage (OPEX).

 

Partager le ROI et dialoguer au-delà des silos

La maîtrise des coûts s’accompagne du besoin de simplifier la facturation pour partager le ROI en toute transparence entre la DSI et les différentes directions métiers. Dans un environnement où il faut anticiper les interconnexions ou la migration de différents Clouds, les directions fonctionnelles sont amenées à dialoguer, au-delà des silos, avec une DSI qui, concentrée sur son expertise, sera d’autant plus réactive pour répondre aux besoins métiers.

 

Avec « tout en un service », les méthodes de travail évoluent et l’accompagnement de la montée en compétences des collaborateurs est nécessaire pour maintenir le niveau opérationnel du SI en mode Cloud. Les retours d’expériences des utilisateurs finaux sont par ailleurs essentiels car ils permettent d’éviter les écueils qui peuvent être liés, par exemple, à la mise en œuvre d’une contrainte de sécurité ou aux interactions avec un outil spécifique.

 

La transition vers des systèmes orientés services reste donc un défi complexe qui fait de l’IT une composante clé et une plate-forme au service de la croissance de l’entreprise.

About The Author

SCC

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter