Select Page

La security as a service pour lutter contre la cybercriminalité

La security as a service pour lutter contre la cybercriminalité

WannaCry, BlueDoom, cyberattaque, cybercriminalité… n’ont pas cessé de défrayer la chronique ces derniers mois. Ces virus ont d’ailleurs frappé les plus grandes entreprises et ont fait frémir bon nombre d’administrateurs système du monde entier. Comment procéder pour sécuriser les systèmes et éviter que ce type de situation ne se reproduise à l’avenir ? La SECaas (security as a service) peut-elle être une solution ?

 

La sécurité informatique, un enjeu majeur face à une recrudescence de la cybercriminalité

Comme le vaccin qui consiste à protéger un humain contre une maladie, les antivirus informatiques sont capables d’immuniser les systèmes contre les ransomwares, malwares, chevaux de Troie… et virus en tout genre.

Ainsi, en matière de sécurité informatique, la SECaas est une technique visant à offrir une solution informatique externalisée via le Web, et non plus en interne, de protection du SI (système d’information) dans son intégralité. Cette solution est différente de tous les programmes développés et connus pour lutter contre ces malwares. L’infrastructure requise et les coûts sont fortement réduits parce que l’abonnement inclut les frais de maintenance du service. Les mises à jour sont fréquentes et le niveau de protection est élevé en raison de l’application d’analyses heuristiques, une méthode utilisée par les logiciels antivirus pour détecter les nouveaux virus et leurs variantes.

En effet, il semblerait que les activités opérationnelles de l’entreprise et les défis techniques à relever soient continuellement mis à mal par des logiciels malveillants, de plus en plus puissants et indétectables. En effet, ces virus constituent un danger pour les entreprises quel que soit leur domaine d’activité.

Ce qui rend ces virus redoutables, c’est la capacité qu’ont leurs créateurs à réaliser des variantes de leurs propres codes. Car un simple ajustement d’une partie du code d’un malware peut finalement donner naissance à un nouvel élément malveillant. Les antivirus et autres programmes de sécurité vont donc devoir détecter et traiter de nouvelles complications. Ces éléments sont ensuite échangés dans la face cachée du Web. Peut-on imaginer l’immensité de l’univers ? Non. Il en est de même pour le dark web, endroit sur internet non indexé par les moteurs de recherche classiques.

Ainsi, les chances pour que les entreprises combattent les méfaits de ces virus s’amenuisent si elles n’optent pas rapidement pour des solutions de sécurité viables sur le long terme.

 

Security as a service : une solution de sécurité hébergée dans le Cloud

A ce jour, la sécurité peut être perçue comme la faille principale du Cloud même si de plus en plus d’entreprises se tournent vers cette solution.

Une étude menée sur 401 professionnels de l’informatique, publiée par Insight, fournisseur de services informatiques, confirme cet enseignement. Les décideurs IT sondés avaient attribué la note de B- à leur infrastructure en 2016, et la note de B en 2017. Par ailleurs, la moitié des interrogés classent la SECaas en tête des modèles de Cloud computing adoptés par les entreprises pour se protéger. Près des deux tiers rapportent que la sécurité des données est primordiale lorsqu’il s’agit d’investir dans les services Cloud. La sécurité et le Cloud sont donc les deux principaux domaines dans lesquels les décideurs IT doivent investir pour lutter contre la cybercriminalité et pour être plus compétitifs.

Pour ce faire, la SECaas permet aux entreprises de se protéger contre les virus en déviant leur flux de données vers des datacenters qui les filtrent et les renvoient dans l’entreprise. Selon les décideurs IT l’infrastructure nécessaire, la charge de travail et les coûts sont fortement réduits puisque l’abonnement inclus les frais de maintenance pour l’ensemble du service.

Avec une sécurité assurée dans le Cloud, les coûts et les problèmes d’approvisionnement, de gestion et de mise à niveau du matériel et des logiciels de sécurité sont évités. Une mise en place rapide et cohérente des dernières technologies est nécessaire pour maintenir la conformité et réduire les risques. Que l’entreprise soit de petite taille ou implantée à l’international, les services de sécurité hébergés dans le Cloud constituent un bon moyen de libérer des ressources et du personnel afin de gagner du temps et en productivité.

 

La nécessité de moderniser son matériel et ses logiciels existants

La croissance et la réussite du modèle Software as a service (SaaS) est induite par la présence sur le marché de pro-logiciels et d’une multitude d’acteurs qui ont su saisir cette opportunité. Les solutions de sécurité dédiées au Cloud tendent ainsi de plus en plus à se calquer sur ce modèle.

En effet, quand l’entreprise achète une solution de sécurité lambda, elle est confrontée à des coûts importants. D’une part, l’utilisation du matériel n’est souvent pas optimisée et d’autre part, l’entretien du système et sa consommation en ressources humaines peut être importante.

Dans un modèle SECaas, l’ensemble des services de stockage, d’infrastructure et d’entretien est confié à une société tierce, et ce en échange d’un paiement mensuel. L’accès et le travail sur les données se fait soit en passant par Internet, soit par un réseau dédié.

Ces nouvelles solutions de sécurité bénéficient d’une meilleure scalabilité, tout en étant plus agile et couvrant un plus large périmètre – gestion et authentification des données, détection des ransomwares…

Ainsi, pour gagner en efficacité, fiabilité et sécurité, la modernisation de l’infrastructure est nécessaire. Afin de fiabilisé le système d’information, la modernisation de l’infrastructure doit pouvoir accélérer la réactivité de l’entreprise grâce à un déploiement rapide, des opérations simplifiées et une évolutivité accrue.

About The Author

SCC

Et si nous parlions métiers ?Rendez-vous sur le blog AucoeurdesMétiers
+