Select Page

Latence, débit et Volume : les 3 enjeux clés du SMAC (Social, Mobile, Analytics et Cloud)

Latence, débit et Volume : les 3 enjeux clés du SMAC (Social, Mobile, Analytics et Cloud)

Avec la croissance exponentielle du Big Data, les niveaux d’exigences technologiques sont de plus en plus prégnants. Face à ce véritable changement d’échelle, l’entreprise doit appréhender l’imbrication des contraintes IT du « troisième type » avec les nouveaux horizons business qu’ouvrent les solutions CAMS.

Dans cette course contre la montre, l’entreprise doit « changer de braquet » et prendre en compte dès l’amont trois facteurs essentiels d’optimisation.

Latence

smacL’information doit être aggrégée dans un laps de temps très court ; un temps de réponse de plus en plus souvent devenu contractuel, rendu obligatoire au regard de la valeur informatique des données, parfois elle-même très succincte éphémère (la durée de vie moyenne d’un tweet étant estimée à 4 heures, ou d’un message facebook à 15 heures).

L’arrivée sur le marché des technologies flash change la donne, avec notamment la capacité de stocker (sur un rack standard) des centaines de téraoctets (To) de données et de les traiter avec des temps de réponses qui révolutionnent le monde du stockage.

Autres avancées majeures : les technologies de compression et de chiffrement rendent possible et sur le stockage de plusieurs pétaoctets (Po) de données même pour des sociétés de taille moyenne.

Pour l’entreprise, c’est l’assurance d’être en capacité de traiter plusieurs millions d’opérations à la seconde, avec des temps de réponse de l’ordre de quelques centaines de micro-secondes. Les opérations s’effectuent avec la garantie de toutes les fonctionnalités de résilience, de confidentialité et de sécurité ; des préoccupations qui restent primordiales pour l’entreprise, inhérentes à l’ouverture d’un large scope multicanal.

Débit

CTA_SMAC_3Éviter le goulot d’étranglement : sur les autoroutes de l’information, le sujet n’est pas moins sensible que sur l’Autoroute du Soleil, un week-end de chassé-croisé entre juilletistes et aoûtiens classé « noir » par Bison Futé… Avec l’explosion des sources de données internes et externes, gare aux bouchons de data!

Les données doivent circuler avec le plus de fluidité possible et (contrairement aux règles en vigueur sur l’asphalte), le plus vite possible.

Pour l’entreprise engagée dans une stratégie CAMS, c’est un challenge de tous les instants que d’accéder aux données, afin de les « digérer » rapidement au niveau des unités de calcul et des processeurs.

Cette étape de « data logistique » est le pré-requis au processus ultérieur de traitement, d’analyse et d’arbitrage. Une prise de décision qui, pour être pertinente et efficace, doit intervenir en toute connaissance de cause ; c’est à dire en disposant au plus tôt de l’information jugée utile au décisionnel/décideur.

Volume

« Abondance de biens ne nuit pas » selon le proverbe latin. Dans un contexte de Big Data, cela peut parfois prêter à discussion… Devant la quantité astronomique de données susceptibles d’être exploitées à bon escient, l’entreprise doit en premier lieu être apte à gérer cette profusion d’information.

Alors que l’échelle de mesure du Big Data s’exprime usuellement en pétaoctects (Po), voire en exaoctects (Eo) chez certains Grands Comptes, l’entreprise doit être capable de stocker et de hiérarchiser ces données de manière cohérente, en vue de leur exploitation ultérieure.

Cet article est extrait du Livre Blanc SCC-IBM « Social, Mobile, Analytics, Cloud : les enjeux du SMAC avec SCC et IBM ».

About The Author

SCC

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter