Le print est-il voué à disparaître ?

Le print est-il voué à disparaître ?

Aujourd’hui, la prise en compte de la fonction impression est démocratisée en entreprise et c’est un marché en profonde évolution. D’ailleurs, tous les acteurs s’accordent à dire que cette évolution va s’accélérer en raison d’un certain nombre de facteurs.

Une évolution liée aux usages

L’ère du tout numérique a renforcé le pouvoir décisionnaire des consommateurs et a aussi favorisé l’explosion exponentielle des données. La transformation digitale touche ainsi tous les secteurs. Cette transformation concerne également les technologies d’impression et notamment la technologie encre qui dominait sur le marché du grand public. Cette technologie arrive à maturité se déploie aussi sur le marché professionnel.

 

La sécurité à ne pas négliger

Les nouvelles réglementations comme le RGPD vont influencer ce secteur d’activité. Et la sécurité est un point important les imprimantes étant des périphériques et des infrastructures qui sont exposés aux cybercriminels, souvent quelque chose de méconnue et de mal maîtrisé. La plupart des entreprises ne considèrent pas – à tort – les imprimantes comme une cible prisée des cybercriminels. Pourtant, elles s’exposent à plusieurs risques qu’il ne faut pas sous-estimer.

En effet, comme ces périphériques sont des produits sophistiqués, ils sont non seulement connectés au réseau mais aussi SI de l’entreprise. Une connexion qui leur permet de déployer toutes ces fonctionnalités qui se retrouve maintenant embarquées dans ces multifonctions. Mais même protégés par un pare-feu, de nombreux périphériques sont susceptibles de créer un point d’accès à l’ensemble d’un réseau. Donc lorsque les imprimantes sont négligées au sein d’un plan de sécurisation du réseau global, elles peuvent devenir des brèches donnant accès aux cybercriminels. Les conséquences peuvent être catastrophiques une fois que ces derniers se sont introduits au sein du réseau, d’où la nécessité de bien sécuriser ces périphériques.

Une durée de vie plus longue pour un document papier

Avec la numérisation et la digitalisation, nombreux sont ceux qui se demandent si le print ne serait pas voué à disparaître.

En effet, depuis une quinzaine d’années, on assiste à la dématérialisation de documents clés et et de processus. Toutefois un document électronique a une durée de vie relativement faible, de quelques minutes, contrairement à des documents imprimés qui ont une durée de vie de plusieurs jours, voire semaines ou mois.

Ce qui va fondamentalement changer c’est la valeur du document imprimé. Cette valeur-là est extrêmement importante pour certains secteurs d’activité et moins importante pour d’autres. L’impression sera donc plus réfléchie, et ce également dans une logique écologique, tant prônée par les générations futures.

Une fonction impression qui varie selon la taille de l’entreprise

Aussi, les petites entreprises recherchent des processus simples et accessibles à tous les métiers. Les fournisseurs, les prestataires de services leur apportent une proximité physique pour les accompagner.

Les grandes structures, quant à elles, en sont à leur deuxième ou troisième itération de contrat de service de solutions d’impression MPS (manage print services). Elles sont déjà à une phase d’optimisation assez élevé.

Mais les organismes de taille intermédiaire – dans le secteur privé ou public – sont confrontées à des problématiques vastes et ont besoin d’être accompagnées, ce qui explique leur retard par rapport aux grandes structures. Face à ce constat, les structures telles que les intégrateurs du print ont une vraie valeur ajoutée pour les accompagner !

About The Author

SCC

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter