Migration vers Windows Server 2012 R2 : la virtualisation de serveurs

Migration vers Windows Server 2012 R2 : la virtualisation de serveurs

Depuis une dizaine d’années la virtualisation s’est imposée comme une technologie incontournable, devenu une brique indispensable de l’évolution du Système d’Information.

Au fil du temps le système d’information a gagné en complexité et perdu en efficacité, la virtualisation renverse cette tendance en simplifiant un bon nombre de process et de technologie.

La virtualisation s’impose comme la pierre angulaire du système d’information.

État de l’art

CTAWS2003_3La virtualisation permet de consolider et de rationaliser les infrastructures serveurs et stockages, elle marque la fin du « 1 Système d’exploitation = 1 machine physique et stockage dédié ». Avec la virtualisation, chaque application et système d’exploitation se trouvent dans une enveloppe générique appelée Machine Virtuelle (VM).

Les VM sont isolées, les ressources de calcul, processeurs, stockage et la mise en réseau sont mis en commun et allouer dynamiquement à chaque VM.

Avec cette technologie, les bénéfices directs sont indéniables :

Par exemple, la virtualisation fait partie des leviers pour réduire les investissements CAPEX et OPEX. Qui dit moins  de   serveurs   dans les datacenters dit moins d’investissement et donc moins de coût de maintenance, un espace réduit au sol, et une consommation électrique et de climatisation réduite.

Autre exemple, c’est l’amélioration des niveaux de service (SLA), les fonctionnalités de la virtualisation permettent de mettre en place très simplement des solutions de Haute disponibilité, les opérations des sauvegardes sont grandement simplifiées.

Après la virtualisation, il devient plus facile de créer des nouveaux serveurs. Le risque est de rendre l’environnement virtuel ingérable par la prolifération de VM (VM SPrawl).

Pour garder la maîtrise de son infrastructure, la Virtualisation 3.0 apparait comme essentiel et propose en ce sens de nouveaux concepts et moyens, par exemple :

  • des infrastructures puissantes et simplifiées (convergence)
  • des solutions logiciels qui simplifient le déploiement, la gestion et le cycle de vie des serveurs virtuels (orchestration, ordonnancement, et par extension le Cloud privé)

Cet article est extrait du Livre Blanc SCC-Microsoft : « Windows Server 2003, la continuité vers le Cloud ».

About The Author

SCC

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter