Select Page

Projet infra : 3 clients qui ont pris le problème à l’envers

Projet infra : 3 clients qui ont pris le problème à l’envers

Qu’est ce que le middleware viendrait donc faire au beau milieu d’un blog
dédié à l’infra ?

La réponse pourrait vous surprendre. Et s’il pouvait justement permettre de mieux anticiper ses projets d’infrastructure ? Cela va à l’encontre de vos habitudes ? Certes. Mais peut-être avez-vous fait fausse route jusqu’ici.

Reprenons la démonstration. Notre métier nous conduit à traiter de problématiques informatiques, en intégrant de multiples technologies qui doivent répondre aux besoins exprimés par l’entreprise. En général, on traite d’abord la question des besoins matériels pour s’occuper des applications ensuite. Où est le problème dans cette approche ? L’utilisateur.
On en oublie souvent les besoins exprimés par les directions métier, et on leur impose souvent un parti pris technologique.

Tout cela est fini. Aujourd’hui, la DSI doit changer de modèle, et elle le sait. Il s’agit de répondre avant tout aux besoins métiers et non l’inverse. Et aborder les projets à l’envers.

Attention, l’objectif n’est pas de chambouler tous les modèles établis dans l’entreprise.
Certes, démarrer par le middleware implique des chefs de projets plus fonctionnels que techniques, mais il ne s’agit pas d’évincer ni les responsables d’infrastructure, ni les ingénieurs système. Le plus compliqué reste encore de tenir compte de l’existant. Les nouveaux projets offrent bien entendu plus de latitude, mais rien n’est impossible. En définissant bien le périmètre au départ, on peut attaquer les problématiques par le bout des métiers sans obliger une transformation radicale de l’existant.

Le middleware augmente la cohérence de l’ensemble

Comment le middleware peut-il donc être au service de la DSI ? Pour aller un peu plus loin dans la démonstration, appuyons nous sur des retours clients qui ont été présentés lors d’une matinée Middleware Oracle en juillet dernier.

«En partant du middleware, nous sommes effectivement arrivés au hardware», a expliqué Jean-Pierre Desbenoit, CTO de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). Trois directions métiers, une couverture européenne ont obligé le groupe à revoir sa copie.

« La DSI a été positionnée comme levier de modernisation, en phase avec les métiers, et avec un objectif fort de gain de productivité. Le middleware nous a aidé à opérer cette transformation : il nous a permis d’assurer une cohérence globale pour pouvoir assembler divers éléments très différents», a-t-il poursuivi.

Même son de cloche pour Hélène Lac Le Gall, Directrice en projet de maîtrise d’ouvrage à la Société Générale, à l’interface entre les métiers et l’IT. « Au fil des années, avec des couches successives, on empile les technologies, on fournit aux utilisateurs une panoplie d’applications mais avec un manque de cohérence d’ensemble. Pour gagner en uniformité, nous avons d’abord créé une couche externe qui va servir de vitrine d’intégration» a-t-elle raconté. Non seulement cette couche «d’abstraction» externe peut se connecter à l’existant, mais elle permet d’envisager des modifications profondes des couches inférieures, sans perturber l’applicatif. Jean-Pierre Desbenoit confirme. C’est parce qu’ils ont réussi le middleware, qu’ils ont pu ensuite s’attaquer en toute sérénité au hardware. «Tenir compte de la valeur utilisateur doit faire oublier la technologie, pour atteindre les objectifs stratégiques de l’entreprise» a-t-il conclu.

Enfin, Adrien Vercoutere, architecte SOA chez Kiloutou a d’ailleurs donné un témoignage similaire lors de cette journée. Kiloutou regroupe plusieurs entités, qui rend la tâche plus difficile. « Au delà d’une démarche d’intégration de briques et de services métiers, nous voulions créer de véritables business process cohérents. Nous avons réussi à fluidifier le SI en travaillant d’abord les processus» a-t-il précisé.

About The Author

SCC

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter