Réduire l’empreinte carbone des infras : de nouvelles idées pour les données

Réduire l’empreinte carbone des infras : de nouvelles idées pour les données

Données : et si on redevenait raisonnables ?

Ne plus gaspiller les données et réduire l’empreinte carbone sur l’infra. Un vœu pieux pour 2018 ? Avec un peu de méthode et grâce à la GDPR…cela pourrait bien être le bon moment, au contraire.

Depuis plusieurs années, c’est « no limit ». On assiste à une explosion de la consommation des ressources, avec des datacenters saturés, des problèmes énergétiques et de performance. On observe aussi une prolifération de ressources dormantes…Conséquence de la baisse des coûts du stockage où on peut en avoir plus pour le même prix même moins cher, les entreprises ont presque fait disparaître l’archivage, ont démultiplié les environnements de production et ajouté systématiquement des ressources. Face à cette explosion non maîtrisée, il semble nécessaire de revenir à une stratégie plus minimaliste, et changer d’attitude. Rééquilibrons les infras, c’est bon pour la planète.

Pour y parvenir, il est intéressant d’avoir en tête quelques bonnes pratiques :

· Bien évidemment, toujours commencer par un audit de ses données. Ce n’est pas une révélation, beaucoup d’entreprises ont un volume non négligeable de données dormantes, qui occupent les disques et rendent l’infra de stockage non optimisée ni green. Il existe des solutions : s’appuyer sur du stockage moins coûteux (bande ou cloud) pour archivage par exemple.

· Avoir recours au Cloud Public systématiquement n’est pas non plus une bonne idée. Il faut minimiser la mise en ligne permanente des donnée et archiver sur un cloud interne, en se limitant à quelques débordements sur le cloud public

· Arrêter de dimensionner sur 5 ans ! Depuis plusieurs années, en matière de stockage, on conserve les mêmes mécanismes : provisionner son stockage plusieurs années. Non seulement le budget requis est faramineux, mais on stocke les données sans réfléchir, d’où un coût masqué et une empreinte carbone désastreuse. Il faut arrêter de dimensionner une sauvegarde faramineuse sur du long terme

· Utiliser des outils pour réaliser des audits, de la hiérarchisation. Le datamanagement devient un must-have !

La GDPR, un atout pour les données de l’entreprise

Vous en avez forcément entendu parler. Le General Data Protection Regulation, ou GDPR, est le nouveau règlement européen en matière de protection personnelle qui entrera en vigueur fin Mai 2018, pour tous. A priori contraignant, et souvent vu comme un frein à l’exploitation des données, il est en fait à mon sens une vraie opportunité de rationaliser son infra, et une manière de stopper le gaspillage de données. En se conformant à la GDPR et en intégrant sa mise en place dans la stratégie globale autour des données, l’entreprise peut ainsi mieux gérer ses données, et de facto réduire les coûts. En fait, on va assister à une véritable mutation des stratégies de stockage.

About The Author

SCC

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter