Réseau : pourquoi l’hybride pourrait vous changer la vie

Réseau : pourquoi l’hybride pourrait vous changer la vie

Je ne vous apprends rien, les liens MPLS (« MultiProtocol Label Switching », en français « Qualité de Service ») coûtent cher, très cher. Mais le réseau étant le point névralgique des infrastructures, il n’était jusqu’ici pas question de faire des compromis. Fini ! Aujourd’hui, une nouvelle tendance arrive : l’hybridation multi-liens, qui permet de multiplier sa bande passante par trois tout en réduisant les coûts de 30 %.

La fin du 100 % MPLS

C’est encore une réflexion assez neuve. Elle a lieu aujourd’hui car les besoins des entreprises ont aussi changé : un seul service MPLS WAN privé reliant les succursales à un centre de données ne suffit plus, et la réduction des coûts télécoms est une nécessité. De plus, la plupart des sociétés se connectent à des services Cloud, avec des besoins de connexion WAN distincts, souvent basés sur Internet.

Les liaisons MPLS, majoritaires dans les entreprises offrent de bonnes garanties de bande passante mais elles coûtent cher, et encore plus à l’international. Certaines entreprises, par souci de sécurité, ont aussi recours à un lien MPLS secondaire distant, afin d’assurer les arrières du lien principal, mais la facture explose.

En parallèle, les liens ADSL ou SDSL ont l’avantage d’être bon marché, concurrence oblige! Mais ils n’offrent pas de garanties de performance ou de SLAs pour les applications qui en ont besoin.

L’idée, donc, est de tirer parti des avantages de chacun, en combinant plusieurs types de réseaux WAN en fonction de la criticité des applications. Un tiering qui a déjà fait ses preuves dans d’autres domaines, comme le stockage, et qui permet de mieux maîtriser les coûts, sans pour autant négliger les paramètres de sécurité et de qualité de service. Ainsi, dans le cas de l’hybridation réseau, seuls les flux critiques sont acheminés par des réseaux MPLS, le reste étant assuré par des liaisons ADSL ou SDSL plus standards, voire des liaisons mobiles 3G ou 4G.

Outillage : le next gen firewall qui sait faire de l’hybride

Faire cohabiter plusieurs types de liens n’est pas si évident, cependant. Parfois, la combinaison englobe liens MPLS, Cloud, Internet et Mobile. L’architecture WAN mixte n’est donc pas homogène et l’entreprise peut se retrouver avec de multiples liens sans solution globale pour le management. Difficile dans ce cas d’assurer de bonnes performances aux applications.

Chez SCC, nous poussons les technologies de sécurité de nouvelle génération, et notamment l’offre de McAfee. C’est à notre connaissance, le seul boîtier, en plus des fonctions de sécurité, capable de faire de l’agrégation et du load balancing de multiples liens WAN d’origine différente. Nous proposons bien entendu en amont plusieurs services, comme un audit des applications pour déterminer sur quels liens elles doivent être véhiculées. Nous calculons aussi quelles économies peuvent être faites. Ce calcul d’amortissement des coûts fournit des données factuelles qui rendent tout de suite tangibles le passage à l’hybride. En moyenne, 30 % de moins sur la facture.

 

 

About The Author

Charles Gengembre

Manager BU Sécurité et Réseaux.

1 Comment

  1. Pierre

    Déjà le début y’a à prendre et à laisser mais je me suis arrêté de lire définitivement à
    « En parallèle, les liens ADSL ou SDSL ont l’avantage d’être bon marché, concurrence oblige! Mais ils n’offrent pas de garanties de performance ou de SLAs pour les applications qui en ont besoin. »
    Un support SDSL ne peut pas permettre d’avoir des SLA… Vous êtes sérieux ?

    Réponse

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter