Select Page

Votre infrastructure est-elle prête pour S/4HANA ?

Votre infrastructure est-elle prête pour S/4HANA ?

Des performances décuplées, des reportings plus rapides, des équipes plus productives… les promesses de S/4HANA et de sa base de données in memory ont de quoi faire rêver plus d’une entreprise. Mais leur infrastructure informatique est-elle prête pour ce nouvel ERP ?

En 2025, vous n’aurez plus le choix. Comme les quelque 6 000 clients de SAP qui ont déjà franchi le pas, vous devrez avoir migré vers le nouvel ERP de SAP : S/4HANA. Pour autant, une myriade de questions se posent avant même d’effectuer la migration.

S/4HANA sans SAP HANA ?

Peut-on déployer le nouvel ERP S/4HANA sans migrer vers la base de données in memory SAP HANA ? Une telle approche priverait les entreprise de l’amélioration des performances et de la capacité de remonter des données en temps réel promise par sa base de données nouvelle génération.

Les nouvelles fonctionnalités de S/4HANA sont très gourmandes en terme de performance, et les nouveaux modules ont été réécrits pour tirer parti du nouveau modèle de données introduit avec SAP HANA (modèle en mémoire en colonne).

C’est la raison pour laquelle la meilleure pratique consiste à mettre en œuvre en premier lieu la base de données HANA sur un périmètre fonctionnel défini avant de migrer, en parallèle, les différents modules de son ERP R3 vers S/4HANA. Le temps de cette migration, les entreprises doivent faire cohabiter les deux bases de données. Une option lourde mais qui sécurise davantage la migration qu’une approche « big bang » consistant à réaliser la bascule d’un bloc.

 

Du Cloud ou des infrastructures IT sur site ?

Avec ses performances décuplées, la base de données SAP HANA nécessite une puissance de calcul importante et des machines d’une capacité de 1 à 32 téraoctets. Le Cloud apparaît donc comme la option à regarder de très près pour nombre d’entreprises, notamment pour celles qui ne disposent pas déjà d’une infrastructure sur site. Pour les autres qui bénéficient déjà des personnels et des procédures d’exploitation/administration rodés, la migration « On Premise » représente une première étape souvent plus simple. Toutefois, à terme, le Cloud présente, notamment en mode Hybride, l’infrastructure idéale pour exploiter au mieux toutes les possibilités offertes par S/4HANA. Plus évolutif (« scalable »), plus flexible et capable de fournir de la puissance de calcul à tout moment en fonction de ses besoins réels, il permet d’envisager de nombreuses applications autour du big data, de l’intelligence artificielle ou de l’Internet des objets (lire aussi : Quels impact de l’IoT sur votre infrastructure ?).

Mais la migration vers S4/HANA a une autre conséquence pour les équipes IT en charge de l’infrastructure. S’agissant d’un projet ambitieux et s’étalant sur plusieurs mois, il implique souvent de repenser ses processus métiers. Il est donc nécessaire de disposer de nouvelles compétences en interne avec de nombreuses certifications SAP à passer. C’est pourquoi il convient de se faire accompagner par des partenaires certifiés pour faciliter la transition et rendre votre projet de migration indolore pour, au final, faire profiter les métiers de toute la richesse fonctionnelle de S/4 HANA.

[VIDEO] Découvrez comment réussir sa migration vers S/4HANA avec SCC.

About The Author

Sebastien Hurst

Responsable Département Avant-Vente

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter