Quand l’excellence technologique rencontre l’excellence automobile

Quand l’excellence technologique rencontre l’excellence automobile

Le sport automobile, le sport des extrêmes et des records, franchit encore une étape depuis qu’il s’intéresse de près aux technologies de l’intelligence artificielle et de l’analyse de la data. L’écurie McLaren est un cas d’école de ce qui se fait de mieux à la jonction de deux univers qui semblent ne pas connaître de limite.

 

Partenariat d’excellence

Il en a coulé de l’eau sous les ponts depuis 1963 et la Bruce McLaren Motor Racing. Triple vainqueur des 500 miles d’Indiana Polis, parmi les plus anciennes écuries encore en activité et les plus titrées, elle mise aujourd’hui sur la valeur de ses pilotes, de ses moteurs Renault et de sa technologie de pointe pour briser la domination de l’actuel trio de tête.

En fait, c’est avec Dell Technologies et sa cohorte d’innovations que McLaren entend équiper l’homme et la machine. Un partenariat d’exception s’est noué en 2018 entre le célèbre constructeur automobile et sept leaders technologiques regroupés sous la bannière de la multinationale Dell Technologies : Dell, Dell EMC, Pivotal, RSA, Secureworks, Virtustream et VMware, tous unis pour propulser la MCL34 et ses multiples configurations sur le podium du championnat.

L’affiche est magnifique, équipementiers et partenaires technologiques mettent en œuvre le meilleur de leur savoir-faire dans un objectif d’hyper performance. Postes clients et stations de travail dédiés aux calculs et aux projections, environnements durcis destinés au terrain, baies de stockage haute performance pour une disponibilité sans faille et des temps de réponse les plus rapides sont au programme.

Ce partenariat, ce sont les technologies de virtualisation et de sécurisation des communications réseau, l’analyse des données de la sécurité et les tableaux de bord, socles des opérations, sans compter l’ensemble des développements des applications McLaren, sur des cycles de développements drastiquement réduits. L’effet de levier de ces technologies devrait sensiblement se faire sentir pour la saison qui s’annonce.

En amélioration continue:  edge to core to cloud

Edge to core to cloud, c’est ainsi que l’on illustre la captation et l’exploitation en temps réel des informations sur le terrain pour une prise de décision instantanée, puis leur stockage en datacenter pour des analyses à plus long terme.

Une voiture de formule 1 embarque en moyenne 300 capteurs générant des masses de données, exploitables en temps réel comme en laboratoire. Ce traitement simultané ou consécutif de la donnée participe de l’évolution permanente du véhicule.

Depuis la conception première jusqu’à la voiture qui mènera sa première course, l’évolution technologique est inouïe. Un même véhicule ne fait jamais deux courses consécutives et profite d’amélioration continue.

C’est donc un enjeu de conception initiale d’abord, où toute la connaissance capitalisée et le legacy des saisons précédentes sont mis en œuvre. L’écurie doit pouvoir conserver l’ensemble des données récoltées et opérer de l’analyse à long terme. Cet aspect rejoint ainsi les problématiques de big data et d’analytique qui nécessitent de conserver les référentiels de données en central au sein de l’écurie et du centre de design, pour obtenir les simulations les plus précises.

 

À chaque course, l’arsenal technologique déployé permet en outre de récolter et d’analyser en temps réel les données de l’ensemble des capteurs. Cet enjeu temps réel est prégnant, puisque, c’est l’évidence même, une victoire en Formule 1 peut ne tenir qu’à quelques 10e de seconde. S’il est fait interdiction aux stands de modifier une configuration en cours de conduite, il n’en va pas de même du pilote. En connexion radio permanente avec le stand, il se voit suggérer un certain nombre d’ajustements à apporter selon les résultats obtenus au fur et à mesure des relevés, depuis le volant. Pour les hommes comme pour les machines et les technologies, les maîtres mots sont réactivité, performance et résistance à tout instant. 

 

Du circuit à la route et plus si affinité

McLaren étant aussi un constructeur automobile grand public haut de gamme, ce qui se joue sur le circuit demeure un laboratoire inestimable de recherche et développement à destination du marché automobile et du perfectionnement des systèmes d’assistance à la conduite.

D’autant que les enjeux industriels ne s’arrêtent pas là et ces technologies mises au point trouvent à être exploitées à des degrés divers et sous d’autres déclinaisons. Ainsi les fermes éoliennes, généralement dépourvues de réseaux performants, profitent des technologies Edge to core to cloud pour le suivi en temps réel des événements et de suivi analytique longue durée.

L’écurie McLaren offre ici un terrain inégalable d’expériences en environnement extrême des technologies. Le très grand nombre de capteurs associé à un temps de traitement réduit à sa plus simple expression forcent les technologies à l’œuvre à démontrer en permanence leur capacité d’adaptation. Et elles y parviennent, avec un indéniable succès.

Elles démontrent également les progrès réalisés dans les systèmes d’aide à la prise de décision. Maintenance prédictive, diagnostic intelligent, simulation de production… ce que l’IoT prouve aujourd’hui en Formule 1 est le reflet de ce que les technologies apporteront à l’industrie et à la croissance demain.

About The Author

Sebastien Verger

Sales Development Manager & CTO France at Dell EMC

Sebastien Gas

Responsable Département Innovation

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter