Sauvegarde : cas d’école pour deux Conseils Régionaux

Sauvegarde : cas d’école pour deux Conseils Régionaux

Récemment, SCC a eu l’occasion de mettre en place deux projets de sauvegarde pour les lycées de deux Conseils Régionaux français -dont nous ne pouvons pas citer les noms-et il me semblait intéressant de faire partager cette expérience, tant elle est significative pour tout organisme ou entité ayant les mêmes contraintes : un besoin de protection élevé pour des sites disparates, le tout depuis un point central, dans un contexte où les réseaux ne sont pas de qualité égale.

De manière générale, les Conseils Régionaux souhaitent aujourd’hui répondre de plus en plus aux besoins liés au numérique, et faire face à l’émergence des tablettes et de la mobilité. Pour cela, ils doivent impérativement moderniser leur SI afin d’en augmenter l’agilité et la sécurité. D’énormes budgets sont d’ailleurs consacrés à ces chantiers.

Nos deux cas présents, avec plusieurs centaines d’établissements à protéger, étaient similaires : il fallait moderniser l’infrastructure en la virtualisant, et la protéger avec une solution souple, ergonomique et performante. Il fallait aussi proposer un niveau de service élevé, non pas parce que l’infrastructure est critique en permanence, mais parce qu’elle connait de nombreuses périodes de pics importants, par exemple en période d’examen pour lesquels le support numérique se démocratise de plus en plus.

Première étape : refondre le socle d’infrastructure

Pour répondre aux exigences, il était donc nécessaire de refondre totalement l’infrastructure existante. Ce fut donc la première étape menée, avec le choix de serveurs et de stockage HP, et la mise en place de la virtualisation (VMware dans un cas, Hyper-V dans l’autre). La solution retenue, pour assurer les niveaux de service attendus, s’exécute au plus près des utilisateurs soit, dans les établissements scolaires. En complément, 6 sites répartis sur le territoire hébergent les outils de supervision, de gestion ainsi qu’un niveau de sécurité supplémentaire. Les liens WAN étant, le plus souvent non redondés et non  homogènes, le défi, lors des phases de design, a été de concevoir une architecture multi-sites interconnectée non dépendantes de des liaisons pour garantir le service aux utilisateurs.

Si SCC a joué son rôle de conseil auprès des responsables du projet, nous n’avons rien imposé. Nous avons été totalement à l’écoute pour proposer la meilleure combinaison.

Point de départ de tout projet numérique global, cette nouvelle infrastructure devenait en fait le véritable socle de tout autre projet numérique, il fallait donc qu’elle soit d’une part correctement dimensionnée, et d’autre part, sécurisée et protégée.

Deuxième étape : mettre en place une solution de protection simple et centralisée

Afin de répondre aux besoins de protection, la solution Veeam Backup Management Suite a été la meilleure candidate, et ce, pour plusieurs raisons ;

–       Son savoir-faire en matière de sauvegarde et de restauration sans agent de machines virtuelles,

–       Un même outil proposant une protection locale et distante s’intégrant parfaitement avec le hardware HP,

–       Et surtout une interface simple et ergonomique adaptée aux utilisateurs dans les lycées.

Un RTO de quelques minutes

Déterminant dans le choix de l’outil face à la concurrence, la solution Veeam Management Suite permet aux Conseils Régionaux l’assurance d’un RTO de quelques minutes, grâce à la fonctionnalité Instant Recovery, cruciale.

En effet, sur les lycées, la machine virtuelle devient prédominante, et la moindre panne peut-être catastrophique, il faut donc être capable de la restaurer en quelques minutes.

Enfin, la solution permet de superviser et de se documenter depuis une seule console et ainsi avoir un statut sur les infrastructures VMware et la sauvegarde et restauration VEEAM ont été les cerises sur le gâteau lors du choix de l’outil.

Troisième étape : assurer la montée en compétence des responsables dans les Lycées

En plus du conseil en amont et pendant le projet, nous avons aussi accompagné l’ensemble des équipes techniques  dans leur montée en compétences afin qu’ils s’approprient rapidement la solution. Nous avons réalisé plusieurs journées de formation sur l’outil de protection Veeam, afin de s’assurer que les sauvegardes et les restaurations se passeraient sans accroc. En effet, dans les Lycées, le personnel  n’a le plus souvent pas de compétences fortes sur les dernières technologies qu’il s’agisse de virtualisation ou de sauvegarde ! Là encore, Veeam présentait l’avantage d’être très ergonomique et simple à exploiter. Désormais, les techniciens en charge des solutions informatiques en établissement scolaire sont totalement autonomes : ils sont capables depuis un point central d’administrer et de piloter l’architecture de chaque lycée et d’en assurer la protection et, le cas échéant, la restauration.

 

 

 

A propos de l'auteur

SCC

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez par mail les articles et actualités de Au coeur des InfrasJe m'inscris à la Newsletter